un atelier d’écriture comme espace d’expression et de communication.

Echauffement

Posté on 18, octobre 2020

On les emploie comme on respire... avant d'en faire un texte " mise en bouche":



Ça sent l’arnaque ! L’homme est trop sympathique, ses propositions sont trop alléchantes. Je ne crois pas à cette procédure si rapide sur son site Internet. 
Mais il m’a dit qu’il n’y a pas de mal à se faire du bien, quelques clics ne coûtent rien, on peut de toutes manières aller voir sur l’écran ; il ne faut pas en
 faire un fromage, une simple consultation, c’est tout !

Assis devant l’ordinateur, on entend voler les mouches dans cette pièce. Pour accentuer le silence, j’ai même enfoncé dans mes oreilles deux boules Quiès 
et j’ai allumé.

Mais ma bécane, c’est un canard boiteux. Il faut attendre la connexion au réseau et subir quelques messages imprévus. Pour jeter de l’huile sur le feu, une 
alerte au piratage s’affiche sur l’écran. Cela fait près de deux ou trois minutes que j’attends. Je vais battre le fer pendant qu’il est chaud. Je clique.

L’étrange lucarne reste noire. Comme un cheveu sur la soupe, mon téléphone se met à sonner. Je l’entends à peine. J’attrape l’appareil, un numéro inconnu 
s’affiche. Le temps de regarder, l’appel est interrompu. Finalement, je n’en suis pas mécontent. Si le type set correct, il m’aura laissé un message. Je vais 
attendre un petit peu, me garder une poire pour la soif.

De toute façon, j’attends toujours cette fichue connexion. Enfin, quelque chose apparaît. C’est le dernier courrier que j’avais rédigé. Pourquoi ne s’était-il 
pas fermé ? Je le sauvegarde et reviens à la page d’accueil. On n’a pas beaucoup avancé. Je clique à nouveau sur l’icône Google. Un petit cercle bleu se met
 à tourner lentement. J’ai le temps de consulter ma messagerie téléphonique.

Je suis sûr que c’est encore ce type qui vient me jeter de l’huile sur le feu : « Il n’y a pas de mal à se faire du bien, quelques clics ne coûtent rien… ». C’est
 vraiment la fin des haricots !
Gérard